Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

West Ham : Ravel Morrison est en prison

Ravel Morrison a été placé en détention après l’agression présumée de son ex-petite amie et de sa mère. Morrison risque très gros. Histoire d’un gâchis

Paul Basse — 1 août 2014
Ravel Morrison - West Ham
Ravel Morrison - West Ham

Ravel Morrison a 14 ans et s’entraine avec l’une des équipes de jeunes de Manchester United. Alex Ferguson a vu passer les plus grands talents et surtout la Class of 92′, la génération Paul Scholes, Ryan Giggs et David Beckham. L’Ecossais s’approche de Rio Ferdinand et lui glisse de « venir observer un gamin avec le numéro 7 s’entrainer ». L’entraineur mythique ajoutera : « C’est le meilleur gamin que j’ai vu dans ma vie. »

Il y a sept ans, Ferguson et tous les observateurs en Angleterre sont unanimes pour saluer un gamin surdoué, et l’un des meilleurs talents du football anglais et mancuniens avec Paul Pogba. Le meneur de jeu fait des misères ce jour-là par son sens terrible du dribble. A cette époque, Ravel Morrison est un ado plein d’énergie de l’avis de ceux qui l’ont côtoyé mais très turbulent à l’Academy voire violent en-dehors. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, Morrison, 21 ans et désormais à West Ham, frappe son ex-petite amie puis quelques heures plus tard la mère de celle-ci. Arrêté mercredi, sa libération sous caution lui a été refusée. Le Hammer a un passif : il a été condamné à un an de prison avec sursis pour intimidation de témoin après avoir jeté le portable d’une ex par la fenêtre.

Ses écarts hors du terrain, et son manque d’implication lui ont toujours causé du tord. Alex Ferguson, bien conscient de tenir un phénomène, ne lui a toutefois jamais confiance : trop immature, trop impulsif, il n’a joué que trois matchs chez les pros avec United. Pourtant le talent est là. Il a décroché la Youth Cup -l’équivalent de la Gambardella- aux côtés de Paul Pogba, en signant un doublé en finale face à Sheffield United. « Darren Fletcher me disait qu’il cavalait avec le ballon, il courait avec, et qu’il le regardait en même temps qu’il courait. Il attendait juste qu’il fasse un mouvement pour ensuite agir. Les meilleurs joueurs peuvent faire cela. Ils réagissent aux mouvements des défenseurs », expliquait Rio Ferdinand à BT Sport.


 


Un nouveau départ à West Ham

L’histoire  de Morrison est celle de l’enfant seul, sans repères, ni stabilité. Le môme a été élevé par ses grand-parents à Denton, situé dans le Grand Manchester, une intercommunalité où le nombre de crimes s’élèvent à 30.000 par an. L’attaquant n’a pas la tête qu’au football. Parfois, chez les jeunes à United, il s’absente sans trop que le staff mancunien ne sache où il est et ce qu’il fait. Il n’a que des liens limités avec ses parents. Il a ainsi décidé de porter son prénom sur son maillot parce que sa relation avec son père est devenu impossible.

C’est bien parce qu’à Manchester, les tentations et les ennuis sont nombreux que Ferguson décide d’exfiltrer Morrison. Il est cédé à West Ham de Sam Allardyce grand ami de Fergie, en janvier 2012, contre 800.000€ avec quelques bonus dans son contrat pouvant gonfler son transfert à 3M€. Le transfert recommandé par Sir Alex pour permettre à Morrison « de s’échapper de Manchester et commencer une nouvelle vie » fonctionne en début de saison dernière. Après un prêt à Birmingham (2012-2013) qui lui a permis de grandir, il effectue une excellente pré-saison et brille en début de championnat. Le pic sera son but du milieu de terrain contre Tottenham dans le derby.

Mais tout cela ne dure qu’un temps. Appelé en Espoirs, Morrison perd le fil ensuite. Sa relation se distend avec Big Sam. D’autant qu’il est du genre à aimer flamber : Hummer, montres de grande marque, il réunit la panoplie du kéké. Il rebondit à QPR (Fév -Mai 2014) sous les ordres d’Harry Redknapp en aidant le club en route vers la promotion en Premier League. Blessé, il était au Centre Technique de St George’s Park pour poursuivre sa réeducation. Il ne résiste pas à la tentation d’une virée à Manchester. Cette ville et Old Trafford, devaient être son jardin. Ravel Morrison est en enfer. West Ham a refusé de commenter les faits. Le garçon est l’objet d’une mésentente entre le board de West Ham et Allardyce qui n’était plus très chaud pour travailler avec le gamin. Ravel Morrison restera en prison au moins jusqu’au 7 août prochain. 9 jours avant la reprise de la Premier League.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi