Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Transfert : Balotelli et Arsenal : Vraiment incompatible ?

Entre Mario Balotelli et Arsène Wenger, on doute que les valeurs et les intérêts soient communs. Pourtant, le transfert n’aurait rien de surprenant.

Paul Basse — 28 juin 2014
balotelli
balotelli

Entre Mario Balotelli et Arsène Wenger, on doute que les valeurs et les intérêts soient communs. L’exubérance confrontée à la rationalité. Pourtant, le fait que la star italienne soit annoncée à Arsenal n’a pas grand chose de surprenant.

L’entraineur alsacien est réputée pour sa psychologie et son intelligence émotionnelle. Balotelli est pétri de qualités : physique, grosse frappe du droit, jeu de tête : tout l’attirail de l’attaquant moderne, capable de jouer sur les côtés ou dans l’axe. Mais cette homme est un cas parfois drôle, un peu ingérable, un fou comme disait Roberto Mancini. « Je dois parler à Mario chaque jour, et je me dis que j’ai vraiment besoin d’un psychologue », disait-il du temps où les deux hommes collaboraient à Manchester City (Juin 2010-Janvier 2013). C’est clair qu’il n’a rien de commun et c’est en cela qu’il est unique : il séduit et on le déteste. Ce serait facile de penser que Wenger le magicien ferait du loup un agneau. Et ce serait faux.

La vraie qualité de Wenger est sa capacité à façonner les qualités d’un joueur donné sans pour autant effacer ses défauts. Il fait basculer la balance vers le talent au dépend de l’égoïsme et des défauts. « Si une personne est un peu distante, elle peut faire un excellent attaquant« , répondait-il au magazine anglais Four Four Two. Le portrait craché de Robin Van Persie. Ce dernier était présenté comme un petit merdeux arrogant. Il en a fait l’un des meilleurs attaquants de la planète au boulard toujours démesuré. Thierry Henry était vu comme un intrigant, complotant au départ forcé de Jean Tigana en 1999. Il s’est affirmé comme le meilleur joueur de l’histoire d’Arsenal et sans doute le plus grand buteur du football français.

Wenger aime les gros caractères

Balotelli est un sujet encore plus compliqué à gérer parce qu’il obsède les médias. Semaine après semaine, son cas reviendrait en conférence de presse. Mais l’Alsacien s’est rarement trompé sur ces attaquants. Pour des Thierry Henry, Robin Van Persie et Dennis Bergkamp voire Emmanuel Adebayor (Auteur de 24 buts en 36 matchs puis 26 en 10 rencontres avant de signer a City), il s’est planté sur Francis Jeffers et Marouane Chamakh.

Conscient qu’il doit épaissir son effectif, Wenger n’a pas non plus peur des gros caractères. Parmi les chaud-chauds d’Arsenal, il a cotoyé des types comme Martin Keown, Patrick Vieira. Il a souhaité recruté Luis « Cannibale » Suarez l’été dernier. Ce n’est pas Super Mario qui va ébranler le boss. Après sa Coupe du Monde raté, la côte de Balotelli a baissé. On sait Wenger adepte des bonnes affaires.

[hr style= »dotted »]

Crédit photo : DR

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi